PARTAGER

L’équipe nationale disputera demain son dernier match dans les éliminatoires de la Coupe du monde de 2018 contre le Nigeria à Constantine, avec l’objectof de signer une victoire dans ces qualifications complètement ratées, et pendant lesquelles les Verts ont vu défiler à la barre technique pas moins de quatre entraîneurs.

Ainsi, Rabah Madjer, qui effectue son retour sur le banc algérien après près de 14 ans après son deuxième passage en tant qu’entraineur des Verts, est le quatrième coach qui dirige les Fennecs dans ces éliminatoires du Mondial. Décrié de toutes parts après l’annonce de sa nomination en remplacement de l’Espagnol, Lucas Alcaraz, Madjer veut évidemment faire taire ses détracteurs en offrant à l’Algérie son premier succès dans ces joutes.

Seulement, sa mission ne sera guère facile, surtout avec cette cascade de blessures qui a frappé de plein fouet l’effectif de l’équipe nationale contraint de se passer de quatre joueurs clés, à savoir les latéraux Attal et Ghoulam, le défenseur axial, Bensebaïni et l’attaquant Soudani.

La liste pourrait même s’allonger, étant donné que les informations parvenues du quartier général des Verts à Sidi Moussa laissent entendre que Brahimi souffre d’un mal musculaire qui pourrait le pousser à déclarer forfait pour le rendez-vous de demain, un rendez-vous que Madjer veut coûte que coûte le remporter, histoire, selon ses dires, de sauver l’honneur de l’Algérie. C’est en quelque sorte l’ère Madjer qui débutera demain avec toutes les attentes de revoir de nouveau les Verts revenir au premier plan.

Les chamboulements que vient de subir l’effectif des Verts risquent d’avoir leur impact au moment de composer le onze rentrant, sachant que la problématique de la défense algérienne est récurrente depuis quelque temps déjà. Toujours est-il que l’essentiel sera ce premier contact avec les joueurs et ce stage qui revêt une grande importance, même si le match de demain, ainsi que celui de mardi en amical contre la Centrafrique sont sans enjeu particulier. Madjer compte remobiliser les troupes pour l’avenir de l’équipe nationale à travers un discours franc et direct sur les objectifs et les ambitions de la fédération et auxquels doivent adhérer les joueurs.

L’aspect disciplinaire sera également au menu de ce premier stage de l’équipe nationale afin de mettre dès le départ les règles de fonctionnement pour éviter d’éventuelles situations embarrassantes.

Et enfin, les volets technique et tactique prendront le dessus car c’est là où sera attendu Madjer. Comment évoluera l’équipe nationale ? Quels sont les remèdes qu’il apportera à la défense et à la manière de défendre en bloc ? Verra-t-on les premiers changements et une première touche du staff technique lors de ces deux prochaines sorties des coéquipiers du revenant Carl Medjani ? Autant d’interrogations pour ces deux matchs-tests pour Madjer et ses troupes avant la fin d’une année 2017 à mettre aux oubliettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here