PARTAGER

La confrontation algéro-algérienne pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique entre l’ESS et le MCA a finalement souri pour les Algérois qui réussissent pour l’occasion leur première victoire en déplacement dans une compétition continentale depuis 42 ans.

Il s’agit en fait d’une précieuse victoire pour les Vert et Rouge qui ont marqué le seul but de la partie à la 89’ par l’intermédiaire de Karaoui, eux, qui n’ont pas goûté à la joie du succès depuis six rencontres.

Une situation qui leur a valu de perdre leurs deux challenges sur le plan national en l’espace de quelques semaines. Enfoncés dans la crise à laquelle personne ne s’y attendait, les protégés de l’entraîneur français, Bernard Casoni, se devaient de réagir.

Et même s’ils ont rendu une copie en dessous de la moyenne, ils ont néanmoins réalisé l’essentiel. Les trois points qu’ils ont ramenés de Sétif pourraient avoir leur pesant d’or dans le décompte final, surtout que les résultats de cette deuxième journée ont largement arrangé leurs affaires.

En effet, la défaite des Marocains du DH Djadida, qui avaient accroché le MCA lors de la journée inaugurale, à domicile contre le TP Mazembe, large vainqueur de l’ESS au cours de cette même journée, a permis aux Mouloudéens de pointer à la deuxième place avec quatre points, distancés de deux unités par leur prochain adversaire, le TP Mazembe.

C’est dire que cette victoire est tombée à point nommé à même de permettre aux Mouloudéens de souffler en cette fin de saison en attendant de revenir mieux armés lors de la reprise de la compétition en juillet prochain après avoir profité du mercato estival pour renforcer leurs rangs en prévision, notamment de la suite du parcours africain.

En revanche, l’ESS se voit se compliquer la vie avec cette deuxième défaite de rang qui enfonce le club dans la crise, et l’éloigne d’ores et déjà de la course à la qualification aux quarts de finale. Cette défaite ne motivera aussi certainement pas le président Hassen Hamar de revenir sur sa démission qu’il a annoncée en début de semaine.

D’ailleurs, même absent de cette rencontre, Hamar a été insulté par le public sétifien qui semble avoir vite oublié les performances de leur équipe sous la houlette de Hamar, auquel l’on impute aujourd’hui la responsabilité de la saison en deçà des espérances de l’Aigle noir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here