PARTAGER

La fédération internationale de football aurait menacé l’Espagne d’une possible exclusion de la Coupe du Monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet) pour «ingérence gouvernementale», rapporte vendredi la radio Cadena Ser.

Le média espagnol indique que l’intervention du Conseil Supérieur du sport espagnol (CSD) en faveur de l’organisation de nouvelles élections à la fédération locale (RFEF) a été mal perçue par l’instance mondiale.

L’ancien président de la RFEF Angel Maria Villar avait été suspendu par le CSD en raison de soupçons de corruption et remplacé par l’intérimaire Juan Luis Larrea. Depuis, un appel de nouvelles élections a été fait. Or, ce procédé est jugé très limite.

En clair, la FIFA estime qu’il s’agit là d’une ingérence gouvernementale et a envoyé un courrier à la RFEF pour le lui signifier. «Chaque membre doit diriger ses affaires en toute indépendance sans l’ingérence d’aucun tiers. Les organes des membres ne peuvent être désignés que par voie d’élection ou de nomination interne. Les statuts des membres doivent prévoir un système leur assurant une indépendance totale lorsqu’ils procèdent aux élections et nominations», souligne la FIFA.

En attendant de voir comment le cas espagnol sera réglé, il convient de rappeler que la FIFA n’avait pas hésité à suspendre le Nigéria en 2014 pour ingérence

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here