PARTAGER

Le CR Belouizdad s’est distingué par un triste record en consommant déjà deux entraineurs durant cette période d’intersaison, alors que l’incertitude entoure l’avenir du club, à quelques semaines du coup d’envoi de la saison 2018-2019 fixé au week-end du 10 et 11 août.

Le technicien Lyamine Bougherara, engagé pour un contrat de deux saisons, a fini par claquer la porte, déplorant la situation difficile dans laquelle se trouve le club algérois.

« Il m’est impossible de travailler dans des conditions pareilles. Après m’être entendu sur tout avec les dirigeants et les moyens qui devaient être mis à ma disposition, je ne trouve absolument rien en réalité. A partir de là, je dirai que je ne peux pas accomplir ma mission », a regretté Bougherara.

L’ancien entraineur du CABB Arreridj a succédé à Azzedine Ait Djoudi, qui a été limogé de son côté quelques jours seulement après son arrivée.

Le club phare de Laâquiba qui a engagé une dizaine de joueurs s’est retrouvé confronté à un sérieux dilemme, puisque la majorité des nouvelles recrues à l’image des deux anciens sociétaires du MC Alger le gardien de but Faouzi Chaouchi et le milieu offensif Abousofiane Balegh ont demandé à résilier leur contrat, en raison d’un différend d’ordre financier.

Autre situation rocambolesque. Le CRB pourrait se faire interdire le recrutement en raison de ses dettes cumulées estimées à plus de 5 milliards de centimes, dépassant largement le seuil fixé par la fédération algérienne (FAF) qui est de 1 milliard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here