PARTAGER
Le Bosnien Vahid Halihodzic, grand favori pour succéder à Hector Cuper à la tête des Pharaons

Le retour du technicien bosnien, Vahid Halilhodzic, à la barre technique de la sélection algérienne se précise.

En effet, l’homme, qui a été limogé de la sélection japonaise après l’avoir pourtant qualifiée à l’actuel Mondial, aurait donné son accord pour reprendre les rênes techniques des Fennecs.

C’est du moins, ce qu’assure une source proche de la FAF, indiquant qu’ Halilhodzic aurait accepté de diriger de nouveau la sélection algérienne. L’ex-sélectionneur du Japon qui était à un certain moment hésitant aurait été séduit par le discours du président de la FAF, Kheïreddine Zetchi.

En effet, Zetchi qui était en contacts avec Vahid a su comment le convaincre en lui donnant des garanties concernant les conditions de travail, le soutien de la FAF et surtout de bénéficier d’une carte blanche pour pouvoir mener sa mission convenablement.

L’aspect financier a été également discuté où les deux hommes auraient trouvé un compromis. L’ex-sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire actuellement chez lui à Lille devrait rencontrer Zetchi après la fin de la Coupe du monde-2018 en Russie pour poursuivre les négociations et trouver un accord définitif entre les deux parties.

En principe et si tout va bien, la FAF devrait officialiser l’accord avant la fin du mois de juillet comme l’a fait savoir Zetchi à l’issue du dernier BF tenu le 24 juin passé au CTN de Sidi Moussa.

On parle d’ailleurs d’un contrat de quatre ans que l’ancien attaquant vedette du PSG devra signer une fois à Alger. Le principal objectif qui lui sera assigné sera de remporter la prochaine CAN et se qualifier à la coupe du monde de 2022. Quant à son salaire, il devrait tourner autour de 4 milliards de centimes mensuellement, précise encore la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here