PARTAGER

«Il n’y a eu aucune discussion à propos de mon avenir»
L’entraîneur algérien Kheïreddine Madoui, annoncé partant de l’ES Sahel, a indiqué mercredi soir que rien n’avait été décidé sur son avenir avec le club tunisien de Sousse.

«En ce qui me concerne, il n’y a eu aucune discussion à propos de mon avenir à l’ESS», a déclaré Madoui à la presse, après la victoire face à Zesco United (2-1) en match comptant pour la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique.

«Durant les six mois que j’ai passés au club, j’ai travaillé avec les moyens du bord. Il faut plus pour jouer les premiers rôles en Afrique. Sinon, on opte pour le rajeunissement et on patiente pendant trois ou quatre ans. Tout sera plus clair durant la trêve», a-t-il ajouté, cité jeudi par le site tunisien GlobalNet.

«J’ai travaillé dur tout comme les joueurs malgré la fatigue. Nous réussissons en Afrique, pas en Tunisie à cause de la corruption», a accusé le technicien algérien, visiblement toujours déçu après la lourde défaite dimanche contre le Club Africain (4-1) en finale de la Coupe de Tunisie, émaillée d’incidents.

A la tête de l’ES Sahel depuis décembre 2017 en provenance de l’ES Sétif pour un contrat de deux ans, le technicien algérien a réussi à qualifier son équipe pour la phase de poules de la Ligue des champions.

En revanche, en championnat de Tunisie, l’Etoile a perdu la deuxième place qualificative à la prochaine Ligue des champions, avant de s’incliner lourdement en finale de la Coupe de Tunisie.

La même source a ajouté que l’ES Sahel aurait pisté trois entraîneurs susceptibles de remplacer le technicien algérien, annoncé de retour à Sétif, à savoir Ammar Souayah, Jalel Kadri et Lassaâd Dridi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here