PARTAGER

Entre la fédération algérienne de football (FAF) et l’Union arabe de football (Uafa), dont le vice président n’est autre que l’Algérien Mohamed Raouraoua, c’est la réconciliation après que leurs rapports ont pris un sérieux à cause d’une mésentente autour des clubs concernés par la prochaine Ligue des champions arabe.

La visite tant attendu d’une délégation de l’UAFA à Alger, entamée avant-hier mardi, a contribué dans l’apaisement, étant donné que les deux parties ont pu trouvé un terrain d’entente au sujet de la participation algérienne dans l’épreuve arabe qui séduit d’ores et déjà tous les clubs du pays en raison de ses primes ahurissantes qui vont désormais dépasser celles attribuées par la CAF au vainqueur de la Ligue des champions d’Afrique.

Selon certaines indiscrétions, la FAF a donné son aval pour la participation de l’ESS et de l’USMA dans cette compétition, tout en décrochant un troisième siège qui sera réservé au MCA. Ce n’est pas tout, puisque l’Algérie sera représentée par trois membres au niveau du bureau exécutif de l’UAFA, ce qui constitue, on ne peut mieux, une belle récompense pour l’actuel bureau fédéral qui boucle une année à la tête de la première instance footballistique nationale, une année pendant laquelle il s’est retrouvé au centre des tirs croisés de toutes parts.

Pour revenir à la Ligue des champions arabe, il y a lieu de souligner que trente-deux (32) équipes prendront part à la compétition pour le compte de l’exercice 2018-2019, dont la première journée aura lieu en août prochain, avait indiqué l’Uafa à l’issue de la dernière réunion de son comité exécutif à Riyad (Arabie Saoudite).

L’ES Sétif et l’USM Alger ont été officiellement invitées à prendre part à la Coupe arabe des clubs dans sa nouvelle formule en tant qu’anciens vainqueurs de l’épreuve. L’ES Sétif avait remporté l’ancienne Ligue des champions arabe à deux reprises (2007 et 2008), alors que l’USMA s’est adjugée l’édition disputée en 2013.

La Fédération algérienne de football (FAF) avait, quant à elle, opté au départ pour l’USM Bel-Abbès, quatrième au classement de la Ligue 1 la saison passée, pour participer à cette épreuve à élimination directe, dont le premier tour (aller) se jouera entre le 8 et 12 août prochain.

Le MCA, qui serait ajouté à la liste, avait terminé vice-champion d’Algérie lors de l’exercice passé, d’où la montée au créneau de ses dirigeants qui ont contesté leur mise à l’écart de cette épreuve.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here