PARTAGER

Au MCA, alors que le sujet qui domine les débats depuis plusieurs jours a trait au mercato d’hiver, l’affaire du gardien de but Farid Chaâl est venue pour attirer désormais toutes les attentions.

Le jeune portier, est monté au créneau vendredi dernier en quittant le lieu de la mise au vert de ses coéquipiers la veille du match contre l’USB, en apprenant qu’il était relégué sur le banc de touche au profit de Chaouchi, une attitude ayant irrité tout le monde au club, qu’ils soient entraîneurs, dirigeants ou supporters.

Alors que l’on a pensé qu’il s’agissait d’une réaction sous l’effet de la colère, l’enfant de Béni-Douala est allé plus loin en se rendant le lendemain du match au siège de son club en compagnie de son frère afin de revendiquer sa lettre de libération.

Dans les milieux mouloudéens, l’on s’y attendait, car ce gardien ne veut plus revenir sur le banc. Lui qui, depuis 10 matches, est devenu titulaire, n’accepte pas de voir Chaouchi reprendre sa place, surtout que pour lui, il est indétrônable.

Une source proche de la direction nous a confié que le directeur sportif du MCA Kamel Kaci-Saïd n’a pas voulu recevoir Chaâl. Déçu et bien remonté contre lui, surtout qu’il insiste pour partir, ce responsable insiste pour que l’ex-keeper international olympique passe devant le conseil de discipline.

Néanmoins, Kaci Said préfère temporiser pour laisser passer l’orage avant de discuter avec le gardien de but plus sérieusement, mais ce ne sera pas pour le libérer, car le MCA ne songe guère à laisser partir Chaâl, mais plutôt lui faire comprendre qu’il n’a pas signé de contrat de titulaire, comme d’ailleurs tout le monde. Il doit se plier aux règles et respecter le Mouloudia.

Dans la foulée, les doigts accusateurs sont pointés vers l’USMA, le club voisin et rival de toujours. Le président des sections jeunes du MCA, Ali Bencheikh, qui était derrière l’émergence de Chaâl, ne va pas avec le dos de la cuillère en fustigeant le président usmiste Rebouh Haddad, l’accusant ouvertement d’être à l’origine du comportement du jeune portier en lui promettant monts et merveilles s’il venait à quitter le MCA pour l’USMA.

«Ce n’est pas la première fois que ce club vient nous déstabiliser en nous chipant des joueurs qu’on a enfantés. Cette fois, il n’aura pas Chaâl», a pesté Bencheikh.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here