PARTAGER

Les entraîneurs Hamadi Dhou (USM Harrach), Azzedine Aït Djoudi (JS Kabylie) et Mustapha Sebaâ (USM Blida) ont décidé de jeter l’éponge au terme de la 16e journée du championnat de Ligue 1 disputée durant le week-end.

Cette première journée de la phase retour de la compétition n’était pas sans conséquences pour les trois formations, prolongeant davantage l’instabilité qui caractérise les clubs algériens. Le Tunisien Hamadi Dhou, arrivé à la barre technique de l’USMH en octobre dernier en remplacement de Younes Ifticen, a fini par céder à la pression des mauvais résultats concédés par le club algérois qui se trouve en position de relégable (14e, 13 pts).

La contre-performance concédée vendredi à domicile face à l’ES Sétif (0-0) a précipité le départ de l’ancien coach du CS Sfaxien (Tunisie). La contagion a touché la JSK avec la démission d’Aït Djoudi, au lendemain de la défaite concédée en déplacement face à la JS Saoura (2-0).

Selon le directoire du club, le technicien a fini par sacrifier son poste d’entraîneur pour s’occuper de son rôle au sein de la direction. Les noms de l’ancien international Ali Fergani et du Français Alain Michel sont cités pour lui succéder. A l’USMB, rien ne va plus. La défaite concédée samedi à domicile face au MC Oran (1-0) dans le temps additionnel (90e+2) a fini par pousser Mustapha Sebaâ à quitter le navire au moment où le club se dirige droit vers la Ligue 2.

Avec 8 points seulement au compteur, la mission du maintien relève pratiquement de l’impossible pour une équipe qui a longtemps souffert d’une instabilité à tous les niveaux. Avec ces mouvements notables, la valse des entraîneurs reprend de plus belle et la suite du championnat va certainement apporter son lot de changements dans les différents staffs techniques.

Depuis l’entame de la saison, seuls six clubs de l’élite n’ont pas changé d’entraîneur. Il s’agit de la JS Saoura (Fouad Bouali), de l’USM Bel-Abbès (Si Tahar Chérif El-Ouezzani), de l’Olympique Médéa (Sid-Ahmed Slimani), du CS Constantine (Abdelkader Amrani), du Paradou AC (Josep Maria Noguès) et du MC Oran (Moez Bouakaz).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here