PARTAGER
Nouveau stade de Tizi Ouzou

A l’heure de l’austérité, les pouvoirs publics en Algérie ont procédé au gel de pas mal de projets dans différents domaines, dont celui sportif. C’est le cas à titre d’exemple du projet de réalisation d’un grand stade à Sétif, une décision ayant suscité l’ire des Sétifiens qui souhaitaient voir leur ville doter d’une infrastructure footballistique digne du nouveau statut de leur équipe, l’ESS qui est en train de gravir des échelons depuis quelques années.

Ce n’est pas tout, la décision des pouvoirs publics, motivée évidemment par la crise économique que traverse le pays, s’est répercuté négativement sur l’évolution des travaux au niveau d’autres nouveaux stades qui ont étaient proches d’être livrés. Ont fait allusion aux stades d’Oran, Baraki et Tizi Ouzou.

Pis, les travaux dans ces sites sont interrompus de temps à autres, en raison de la montée au créneau des sociétés réalisatrices qui revendiquent tout simplement le payement de leurs créances. Face à cette situation, les autorités concernées ont décidé de réagir.

Ainsi et sur instruction du Président de la République Abdelaziz Bouteflika en personne, le Premier Ministre Ahmed Ouyahia a décidé de débloquer des enveloppes budgétaires conséquentes à même de permettre la livraison des stades en question dans les meilleurs délais. C’est du moins, ce qu’on a appris du ministère de la jeunesse et des sports, qui rassure en outre que les nouveaux stades seront prêts pour la prochaine saison, 2018-2019.

Une bonne nouvelle donc pour les sportifs algériens avides de voir les rencontres du championnat national se dérouler dans des enceintes répondant aux normes. Ce sera également un pas en avant pour rattraper un tant soit peu le retard accusé par notre pays dans ce registre. A Tizi Ouzou par exemple, tout le monde attend avec impatience l’inauguration du nouveau stade de 50.000 places qui sera tout simplement un véritable bijou.

Concernant cette infrastructure, une enveloppe de 5 milliards de dinars a été débloquée par les pouvoirs publics pour le parachèvement des travaux de construction. Il s’agit d’une première enveloppe destinée au règlement des situations financières du groupement d’entreprises en charge de sa réalisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here