PARTAGER

Le trio Etats-Unis-Canada-Mexique a été désigné organisateur du Mondial 2026 lors du 68e Congrès de la FIFA mercredi à Moscou. « United 2026 » remporte la mise au détriment du Maroc.

Après 32 ans d’attente, la Coupe du monde 2026 va repasser par les États-Unis… et plus encore. Le trio États-Unis-Canada-Mexique, rassemblé sous la bannière “United 2026”, a été désigné comme organisateur du Mondial lors du 68e Congrès de la FIFA avec 67% des voix, organisé mercredi à Moscou. Le Maroc, challenger, n’accueillera donc pas la première Coupe du monde à 48 équipes.

L’issue du vote ne représente pas une surprise, tant la candidature “United 2026” faisait figure de favori. Lors de l’évaluation des deux dossiers rendue publique le mois dernier, le trio américain avait recueilli une note de 4 sur 5, quand le Maroc avait de son côté été évalué à 2,7 sur 5. Le scrutin de mercredi était le premier ouvert au Congrès de la FIFA : 203 membres pouvaient voter mercredi. Jusqu’ici, l’attribution relevait de l’autorité du comité exécutif de l’instance, composé d’une vingtaine de personnes. La FIFA n’a ainsi cessé, durant le congrès, d’insister sur la “transparence” et “l’objectivité” du processus de vote.

Cinquième échec pour le Maroc

Le Maroc échoue de fait à obtenir l’organisation de la Coupe du monde pour la cinquième fois, après 2010, 2006, 1998 et 1994, où il avait perdu… au profit des États-Unis. L’argument financier du trio américain, qui promet d’organiser “la Coupe du monde la plus lucrative de l’histoire” avec 14 milliards de dollars de recettes prévues (contre cinq milliards nets revenant à la FIFA pour le Maroc), a convaincu les votants. Les infrastructures du trio, plus nombreuses et moins anciennes, ont également pesé dans la balance : 17 stades sont déjà prêts à accueillir le Mondial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here