PARTAGER

Le technicien portugais Francisco Alexandre Chalo est devenu le 9e entraîneur étranger de la Ligue 1 , après son engagement lundi soir avec le Paradou AC en remplacement de l’Espagnol Josep Maria Noguès.

C’est une première depuis l’instauration du professionnalisme en Algérie en 2010 : plus de la moitié des pensionnaires de l’élite, soit 9 sur 16, ont choisi de recourir à des techniciens étrangers en vue de la saison 2018-2019, dont le coup d’envoi sera donné le week-end du 10 et 11 août.

Il s’agit du MC Alger (Bernard Casoni / France), de l’USM Alger (Thierry Froger / France), du MC Oran (Badou Zaki / Maroc), de l’USM Bel-Abbès (Moez Bouakaz / Suisso-Tunisien), de l’ES Sétif (Rachid Taoussi / Maroc), du DRB Tadjenanet (Hamadi Eddou / Tunisie), du CABB Arréridj (Josep Maria Noguès / Espagne), du MO Béjaïa (Alain Michel / France) et du Paradou AC (Francisco Chalo / Portugal), tandis que le Français Franck Dumas a tout ficelé avec la JS Kabylie et ne reste que la signature du contrat.

En revanche, trois clubs seulement ont décidé d’engager des entraîneurs locaux en cette période d’intersaison. Il s’agit du nouveau promu l’AS Aïn M’lila (Lakhdar Adjali), de l’Olympique Médéa (Saïd Hamouche) et du CR Belouizdad, qui a limogé la semaine dernière Azeddine Aït-Djoudi moins d’un mois après l’avoir recruté pour se rabattre sur Lyamine Bougherara.

Autour de tout ce mouvement, cinq clubs ont opté pour la stabilité en décidant de reconduire leurs entraîneurs respectifs, en l’occurrence le champion en titre le CS Constantine (Abdelkader Amrani), la JS Saoura (Nabil Neghiz), le NA Husseïn-Dey (Dziri Billel), le MCA (Bernard Casoni) et le DRBT (Hamadi Eddou).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here