PARTAGER

La Fédération sud-africaine de football (SAFA) a annoncé ce mercredi sur son site officiel une tentative de corruption du trio arbitral sud-africain conduit par Victor Gomes, ayant dirigé le match Plateau United (Nigeria) -USM Alger (2-1) disputé samedi à Lagos, comptant pour les 16es de finale bis (aller) de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

«Nos arbitres se sont comportés impeccablement bien dans le sens où ils ont pu identifier et signaler immédiatement la tentative à la CAF pour que cette dernière mène d’autres investigations sur le sujet. Ils ont rédigé un rapport et l’ont envoyé, et c’est à la CAF de s’en occuper», a déclaré Tenda Masikhwa, responsable des arbitres de SAFA, cité par l’instance footbalistique sud-africaine.

Victor Gomes a été contacté pour décider du sort du match contre la somme de 30.000 dollars en liquide, «mais a refusé immédiatement le marché, signalant la tentative de corruption à la CAF», souligne la même source.

Masaka a affirmé que «l’honnêteté affichée par Gomes et ses deux assistants est en partie due aux ateliers d’intégrité menés par SAFA dans tout le pays».
De son côté, l’USM Alger  a démenti mardi dans un communiqué publié son site officiel, toute tentative de corruption d’arbitres du match face aux Nigérians de Plateau United

«Pour la direction de l’USM Alger, il ne s’agit là que d’une campagne haineuse visant à déstabiliser le club. L’ USM Alger a toujours respecté l’éthique sportive, les valeurs que véhicule notre club, ne lui permettent pas d’user de ce genre de pratiques. La direction de l’USM Alger est convaincue que cette campagne n’est rien d’autre qu’une autre tentative de semer la zizanie dans ses rangs et jeter l’opprobre sur son intégrité», a affirmé le club.

Certains organes de presse se sont basés sur un tweet publié lundi 9 avril 2018 par le journaliste anglais d’origine nigériane de la BBC Osasu Obayiuwana, faisant état d’un pot-de-vin de 10.000 dollars «proposé à l’arbitre sud-africain Victor Gomes pour arranger le résultat du match», soulignant que «le referee a enregistré la conversation pour la présenter comme preuve», mais sans pour autant citer l’USMA dans cette affaire.

L’USMA tentera de renverser la vapeur lors du match retour prévu le mardi 17 avril au stade Omar-Hamadi (ex-Bologhine) pour tenter de se qualifier pour la phase de groupes, dont les deux premières journées se joueront en mai prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here