PARTAGER

Interrogé au micro de Canal + après son exil en Turquie, du côté d’Antalya, Samir Nasri  (30 ans) a balayé d’un revers de la main l’idée de rejoindre la sélection algérienne au début de sa carrière.

« J’ai connu l’équipe de France à 19 ans. L’équipe d’Algérie, à l’époque, c’était le désert de Gobi. Jouer pour l’équipe de France c’était une fierté. (…) Je suis arrivé en 2007, il y avait Thuram, Gallas, Abidal, Evra, Makelele, Vieira, Henry, Trézeguet, Anelka…Tu ne vas pas dire non à cette équipe quand tu es appelé. Non, ce n’est pas du tout un regret. J’ai eu l’histoire que je devais avoir avec l’équipe de France, c’est tout. J’ai une part de responsabilité, il y a aussi ce changement des choses, avec beaucoup moins de tolérance vis-à-vis des footballeurs, dont j’ai été victime. Mais c’est la vie, c’est comme ça, » a-t-il déclaré, sans regret ni rancune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here