PARTAGER

L’entraîneur de l’USM Bel-Abbès, Moez Bouakkez, a déploré, jeudi, le « flou total » régnant au niveau de la direction de son club de Ligue 1, estimant que cette situation s’est répercutée négativement sur les résultats de l’équipe en ce début d’exercice.

« Les joueurs ne bénéficient d’aucune motivation en l’absence totale des dirigeants. On ne peut pas aspirer à réaliser de bons résultats dans pareilles situations », a déclaré à l’APS le technicien suisso-tunisien.

L’USMBA, détentrice de la Coupe d’Algérie, synonyme d’une participation cette saison en Coupe de la Confédération africaine, est en train de vivre un début de saison des plus délicats aussi bien sur le plan technique qu’administratif.

Parallèlement à la vacance du poste du président du Conseil d’administration depuis la démission d’Okacha Hasnaoui, l’équipe a concédé, lundi passé, sa quatrième défaite en cinq matchs après avoir laissé des plumes sur le terrain du champion en titre le CS Constantine (3-0).

L’entraineur Bouakkez a, en outre, imputé ces résultats négatifs à l’aspect psychologique, défendant au passage le travail réalisé depuis l’intersaison. « Les joueurs sont livrés à eux-mêmes. Il n y a aucune motivation de la part des dirigeants au moment où le club vit une crise administrative qui vient ainsi accroître une situation déjà délicate sur le plan financier.

Sinon, nous avons réalisé une bonne préparation physique et technico-tactique », a encore indiqué l’ex-coach du MC Oran, qui s’est dit aussi « prêt à partir si telle était le vúu de la famille du club ».

Pour la sixième journée, prévue ce week-end, les gars de la « Mekerra » seront forcés au repos après le report au 11 octobre prochain de leur match face à l’USM Alger en raison des engagements de cette formation en quarts de finale de la Coupe de la Confédération africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here