Accueil LES VERTS Au lendemain de l’élimination des Verts du Mondial-2022 : Les Algériens toujours...

Au lendemain de l’élimination des Verts du Mondial-2022 : Les Algériens toujours sous le choc…

0
PARTAGER
Au lendemain de l'élimination des Verts du Mondial-2022 : Les Algériens toujours sous le choc…

C’est une soirée noire que tout un peuple ne va certainement pas oublier de sitôt. De fortes émotions se sont emparées de ce peuple qui a vécu un peu plus de 120 minutes de suspense. Certes, il s’agit d’un simple match de football, mais l’élimination a été vraiment cruelle.

Comme ne pas l’être alors que les Verts étaient à quelques secondes seulement d’une cinquième qualification algérienne au Mondial.

Un destin cruel, tel est l’expression qui revenait dans toutes les bouches au coup de sifflet final de l’arbitre très contesté Gassama, qui n’a pas été exempt de tout reproche dans cette triste sortie des Fennecs.




On pensait pourtant que notre sélection était revenue très fort après sa déroute de la CAN camerounaise. Mais le barrage aller joué à Douala conclu par une précieuse victoire, n’a pas suffi pour confirmer ce retour en force des Fennecs. La preuve, ces derniers ont fini par abdiquer à leur triste sort, en perdant le match qu’il ne fallait pas perdre.

En effet, les capés de Djamel Belmadi ont encaissé un but assassin inscrit par le joueur de l’olympique Lyonnais Toko Ekambi, dans les toutes dernières secondes des prolongations. L’équipe d’Algérie, qui faut-il le dire a souffert d’un arbitrage scandaleux du Gambien Bakary Gassama, n’ira donc pas en coupe du monde.

Le rêve du sélectionneur national Djamel Belmadi et de ses poulains est brisé. Ahmed Touba, qui a donné le tournis aux défenseurs camerounais, ne jouera pas la prestigieuse compétition mondiale, du moins pas le prochaine au Qatar. Idem pour le très prometteur milieu récupérateur Ramiz Zerrouki et pour toutes les jeunes pépites des Fennecs. Les Algériens loupent ainsi une cinquième participation à la coupe du monde.




Peut être aussi, c’est la fin d’un cycle, car au regard de la moyenne d’âge de l’effectif actuel des Verts, beaucoup de joueurs devraient tirer leur révérence. L’heure est au renouveau, même si la mission ne sera pas du tout facile. C’est tout un processus qui devra être enclenché à nouveau, car cette équipe nationale a besoin désormais d’un sang neuf.

Le principal reproche qui pourrait être fait à l’entraineur Djamel Belmadi est de n’avoir pas préparé la relève, en tablant pendant près de quatre années sur le même onze ou presque qui a décroché le trophée de la CAN-2019. Une chose est sûre, et comme il l’a si bien dit Belmadi après le match : avec ou sans moi. On se relèvera et on reviendra plus fort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici