Footalgerien.com

Sélections de jeunes : Zetchi table sur les binationaux

Plus que jamais convaincu des limites de la politique de formation au sein des clubs algériens, le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, se tourne désormais vers les joueurs formés dans les écoles de football française.

On se rappelle, à ce propos, qu’il procédé, il y a quelques mois, à la mise en place d’une cellule de prospection exerçant dans le vieux continent, notamment en France. Une trentaine de techniciens franco-algériens ont été d’ailleurs engagés pour dénicher les oiseaux rares évoluant dans les clubs français de différents étages. Cette nouvelle stratégie de la FAF est dictée par les échecs à répétition des sélections nationales des jeunes.




Et en attendant que les centres fédéraux régionaux que Zetchi a programmé de construire voient le jour, le premier responsable du sport roi dans le pays table sur le produit des écoles européenes, notamment française, où sont inscrits des dizaines de pépites d’origine algérienne.

Il faut dire que c’est la première fois que la FAF entend battre le rappel d’un grand nombre de jeunes binationaux pour prêter main forte aux différentes sélections nationales des jeunes qui ne parviennent pas, depuis plusieurs années, même pas à se qualifier aux phases finales des coupes africaines de leurs catégories respectives.




Zetchi accorde cette fois-ci un intérêt particulier à sa nouvelle stratégie. D’ailleurs, il vient de réitérer sa détermination à enrichir les effectifs des sélections nationales des jeunes avec les meilleurs joueurs binationaux, même s’il n’a cité ni de noms ni le nombre de joueurs.

Le président de la FAF a expliqué attendre le feu vert du MJS pour organiser des stages. «Nous avons écrit au MJS pour une autorisation d’organiser des stages pour les jeunes, d’autant qu’il y a des binationaux qui vont rejoindre la sélection», a-t-il confié lors de son passage au plateau de la Radio nationale vendredi.




Selon des proches de Zetchi, l’entraineur de la sélection première, Djamel Belmadi, n’est pas étranger à cette option. Le driver national n’est pas, lui aussi , convaincu par le travail des clubs algériens au niveau de la base.

Il sait pertinemment d’ailleurs que tout leur intérêt est orienté vers leurs équipes premières sur lesquelles ils dépensent des sommes faramineuses, reléguant au dernier plan leurs jeunes.

Related posts

CAN U23 (qualifications) / Algérie-RD Congo, samedi à 18h00 : Opération « remontada » pour les Verts

Abderrahim A.

Hafid Derradji : « Que le Bureau fédéral parte »

Abderrahmane B.

FAF-UAFA : c’est la réconciliation

Abderrahim A.

Laisser un commentaire"