Accueil FAF Vers une nouvelle ère entre la FAF et la CAF

Vers une nouvelle ère entre la FAF et la CAF

0
PARTAGER
Vers une nouvelle ère entre la FAF et la CAF

Ce n’est un secret pour personne : les relations entre la FAF et CAF étaient quelque peu tumultueuses tout au long des dernières années. Le fait que l’Algérie ne dispose d’aucun représentant dans le bureau exécutif de la première instance footballistique internationale a porté un énorme préjudice à la sélection nationale et aux clubs engagés dans les épreuves intercontinentales.

Mais depuis la récente visite du président de la CAF, le sud africain, Motsepe, une nouvelle ère dans les rapports entre les deux instances se profile à l’horizon. Le nouveau patron de la FAF, Djahid Zefizef, le confirme lui-même : «Le président de la CAF l’a dit et je l’ai dit devant lui. Juste après cette visite, il a appliqué sur le terrain des décisions.

Il a promis une réforme de l’arbitrage en Afrique. Voilà, il a commencé cette opération. Ce n’est pas tout, car notre discussion a touché d’autres sujets aussi », dira-t-il, laissant la porte ouverte à d’autres bonnes nouvelles, l’Algérie ayant sollicité le président de la CAF sur d’autres points, à l’image de l’organisation de compétitions de haut niveau, voire même des congrès de l’instance à l’avenir.

Le successeur de Charef-eddine Amara fait allusion aux derniers changements opérés au niveau des structures de l’arbitrage de la CAF, avec notamment le limogeage du Seychellois Eddy Maillet de la présidence de la Commission d’arbitrage, ainsi qu’Essam Abdel Fattah, responsable de la commission en Afrique du Nord.

Pour Zefizef cette décision vient conclure un mouvement orchestré par l’Algérie lors de la dernière visite de Motsepe dans notre pays, après qu’il ait clairement affiché son mécontentement vis-à-vis de l’arbitrage africain qui donne l’impression de s’acharner contre le football national et la sélection algérienne en particulier. Et à Zefizef de poursuivre : « Dans notre programme déjà, on a inscrit ce point comme étant important : être présent à l’échelle africaine.

D’ailleurs, juste après notre élection, une forte délégation de la CAF nous a rendu visite. Lors d’une réunion, plusieurs points ont été abordés d’une manière objective et responsable devant les responsables de la CAF. On espère partir du bon pied dans nos nouvelles relations avec la Confédération, une nouvelle page basée sur un partenariat et le respect des deux côtés.»

A souligner que le président de la FAF se trouve actuellement en Tanzanie pour prendre part au congrès de la première instance footballistique internationale qui se tiendra demain et au cours duquel il sera question de valider les bilans moral et financier de la CAF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici