PARTAGER

Le sélectionneur national, Rabah Madjer, a indiqué qu’il ne ressentait aucune pression, ne craignait guère d’être limogé, estimant au passage que son bilan depuis son arrivée aux commandes techniques de l’équipe nationale était positif.

«En tant qu’entraîneur professionnel, je suis prêt à toutes les hypothèses. Ceux qui prédisent mon limogeage, n’ont qu’à interroger le président de la FAF à ce sujet. Et puis, j’estime que mon bilan est positif, malgré tout ce que se dit à ce sujet ici et là», a déclaré Madjer, ce mercredi après-midi, lors de la conférence de presse qu’il a animée à Sidi Moussa en marge du stage des Verts qui a commencé lundi et au cours duquel ils affronteront le Cap Vert et le Portugal les 1 et 7 juin respectivement à Alger et Lisbonne.

Évoquant justement ces deux rencontres, le coach national a assuré que son groupe était prêt pour ces deux rendez-vous qui vont être une aubaine pour bien préparer la reprise des qualifications à la CAN en septembre prochain.

«C’est la première fois depuis mon arrivée que je dispose de tout mon effectif. C’est de bon augure, même si les résultats de ces deux matchs amicaux face à des formations de bon niveau, notamment le Portugal, importent peu, car le plus important est de bien préparer le match contre la Gambie en septembre. Je ne crains pas de perdre contre une équipe comme le Portugal, mais le plus important est de perdre avec les honneurs», a encore ajouté l’ancienne star du football national.

Madjer en a profité aussi pour défendre ses choix, notamment en renouvelant sa confiance à Boukhenchouche et en convoquant aussi Lakroum pour la première fois, et ce, en ne tarissant pas d’éloges sur ces deux éléments évoluant dans le championnat national, tout en rappelant que les portes de l’équipe national étaient toujours ouvertes.

Invité pour s’exprimer sur les défections de M’Bolhi et Feghouli, l’orateur a nié l’existence d’une quelconque affaire de ce genre, même s’il aurait souhaité voir les deux éléments se présenter au lieu du stage malgré leur indisponibilité.

«Je respecte les deux joueurs, mais ils auraient du se présenter au stage comme l’a fait Halliche, qui, malgré sa blessure, a tenu à se déplacer à Sidi Moussa ce qui traduit son professionnalisme», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here