Footalgerien.com

Après avoir annoncé Quieroz et Renard sur sa short-list : Zetchi irrite ses homologues de l’Iran et du Maroc

Le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a encore une fois fait preuve d’amateurisme, et ce en dévoilant les noms de deux sélectionneurs ciblés pour que l’un d’entre eux succède à Rabah Madjer aux commandes techniques des Verts, alors qu’ils sont en plein Mondial.

En effet, le président de la FAF s’est distingué par une sortie malencontreuse à l’issue des travaux du Bureau fédéral, qui se sont déroulés dimanche au centre de Sidi-Moussa.

Kheireddine Zetchi, qui vient de consommer un deuxième sélectionneur 14 mois seulement après son intronisation à la tête de la FAF, a dévoilé la short-list des sélectionneurs qui pourraient prétendre à diriger l’équipe nationale.

En plus de Halilhodzic, réclamé par une grande partie des supporters, on retrouve deux sélectionneurs qui sont toujours en compétition en Coupe du monde en Russie, à savoir Hervé Renard, le coach du Maroc, et Carlos Queiroz, le sélectionneur de l’Iran. « Halilhodzic et Renard sont tous les deux sur notre liste.

Queiroz est un coach chevronné. Il possède une grande expérience avec l’Iran et même le Portugal. Il peut être dans notre liste », a-t-il indiqué, tout en affirmant qu’il entamera les négociations une fois la page Madjer définitivement tournée. Mais quelle mouche a donc piqué Zetchi pour annoncer des noms d’entraîneurs qui sont toujours en fonction ? Cette attitude a porté préjudice à la fédération et créé un conflit qui ne dit pas son nom avec ses homologues de l’Iran et du Maroc.

Une énième maladresse du président de la FAF qui ne semble pas vouloir apprendre de ses erreurs. Même s’il a indiqué qu’il va attendre la fin du Mondial pour entamer les négociations, il n’en demeure pas moins que le fait d’avoir parlé de sélectionneurs qui sont en pleine compétition est une forme de manque de respect envers les fédérations employeurs.

Ces dernières n’ont d’ailleurs pas caché leur courroux vis-à-vis du patron du football algérien. Pis, le président de la fédération marocaine, Fawzi Lekdjaâ, s’est même fait du maintien de Renard à la tête de la barre technique de la sélection de son pays une affaire personnelle, d’autant que le technicien français est encore lié avec les Lions de l’Atlas jusqu’en 2022. C’est dire que l’on va désormais assister à un nouveau feuilleton d’au moins un mois, avant de voir qui dirigera une sélection qui a enchaîné les déceptions depuis la Coupe du monde disputée au Brésil en 2014.

Related posts

ES Tunis : Lyes Chetti out trois à quatre semaines

Abderrahim A.

West Ham : Saïd Benrahma débloque son compteur buts (vidéo)

Abderrahim A.

Ligue 1 français : Islam Slimani élu joueur de la 8e journée

Abderrahim A.

Laisser un commentaire"