Footalgerien.com

Coupes africaines interclubs : Le fossé se creuse entre les gros bras du continent et les clubs algériens

Les deux représentants algériens dans la prestigieuse ligue des champions africaine, le CRB et l’ESS, ont compromis leurs chances dans la qualification aux quarts de finale, après leurs contre-performances à domicile lors des matchs aller respectivement face au WA Casablanca et à l’ES Tunis.

Depuis, les commentaires vont bon train à propos du niveau des clubs algériens sur la scène continentale en comparaison avec leurs homologues des pays voisins, tels que le Maroc, la Tunisie et l’Egypte.

En fait, cette situation perdure depuis plusieurs années. À titre d’exemple, lors des 12 dernières éditions de la Ligue des champions, l’EST a participé à 11 éditions, tandis qu’Al-Ahly d’Égypte n’a pas raté la Ligue des champions et a toujours été présent.




C’est en toute logique donc que ces clubs concourent tout le temps dans cette épreuve visant à chaque fois le trophée, s’adjugeant une forte personnalité dans les grands rendez-vous.

À contrario, en Algérie le seul club ayant pris part presque régulièrement à cette compétition lors des dernières années, est l’ES Sétif qui a participé à huit éditions. Lors des 12 dernières éditions, Al-Ahly du Caire a remporté 4 titres, et s’est classé deux fois deuxième. Il s’est qualifié aussi pour les demi-finales à deux reprises.

Le budget de ce club, de l’Espérance de Tunis, des Sud-africains de Sundowns, ainsi que les deux grandes formations de Casablanca, ou encore les Soudanais d’Al Merrikh et Al-Hilal, est nettement supérieur à celui des clubs algériens.




Al-Ahly d’Égypte a recruté Bryce pour 1,8 million de dollars, Alioune Dieng pour 1 million de dollars et l’ailier mozambicain Mixoni pour 850.000 dollars.

Évidemment, aucun club algérien n’est en mesure de dépenser de telles sommes pour engager des joueurs de valeur.

À ce propos, il y a lieu de rappeler que l’ex-directeur sportif de l’USMA, un club parrainé par le Groupe Serport, a fait signer le Ghanéen Apoko après avoir racheté son contrat contre la somme de 300.000 dollars du club d’Ashanti Kotoko.




Une somme ayant suscité les commentaires ici et là dans les milieux footballistiques nationaux. Y a-t-il un club algérien qui possède des scouts en Afrique, compte tenu de la présence de nombreuses académies sur le continent à l’image de la Génération Foot Academy du Sénégal, qui possède un jumelage avec le club français de Metz et a exporté de nombreux joueurs, notamment Sadio Mane, Ismail Sarr et Bab Matar Sar.

La loi sur les joueurs étrangers dans le championnat algérien est injuste et ne permet pas aux clubs algériens de concourir en Afrique, contrairement aux clubs tunisiens qui ont largement profité de la loi considérant le joueur maghrébin un joueur local.

Beaucoup de choses doivent changer dans notre championnat, tout en donnant l’opportunité aux jeunes talents à travers le pays d’émerger si les clubs algériens veulent damer le pion aux gros bras africains dans les années à venir.

Related posts

Coupe de la Confédération : Le Paradou AC renverse le CS Sfax (vidéo)

Abderrahim A.

JSK-Stade Malien : L’arbitre tunisien Selmi Sadok au sifflet

Abderrahim A.

Patrice Motsepe : « Cela fait très longtemps que l’Algérie n’a pas abrité la CAN »

Abderrahmane B.

Laisser un commentaire"