Footalgerien.com

Équipe nationale : Le message de Léris aux bi-nationaux

Équipe nationale : Le message de Léris aux bi-nationaux

Le néo-international algérien, Mehdi Léris, s’est invité au débat autour des joueurs bi-nationaux que le sélectionneur national, Djamel Belmadi, souhaite avoir dans son effectif en vue des prochaines échéances mais qui se font, on ne peut mieux, désirer.

Le joueur de Sampdoria qui a honoré hier face au Mali sa première sélection chez les Verts a tenté, à sa manière, de défendre les noms qui reviennent le plus souvent sur les lèvres avant chaque rassemblement, comme possibles renforts de Belmadi. On pense par exemple à Aouar, Adli et Chergui, pour ne citer que ceux-là.

« Moi je peux les comprendre, étant donné que je suis binational moi aussi, je peux comprendre leur état d’esprit », affirmé d’emblée Mehdi Léris réputé pour être un joueur polyvalent, une qualité que le sélectionneur national Djamel Belmadi a beaucoup encensée, n’a pas hésité à à appeler à respecter ces joueurs, notamment parce que ce n’est pas aussi simple de faire de tels choix.

«Déjà, il faut les respecter, ces joueurs. Il faut savoir qu’ils ont grandi en France, donc, c’est plus compliqué pour eux que cela en a l’air. C’est à eux de choisir et de ne pas regretter. Et s’ils choisissent l’Algérie, on serait très heureux de les accueillir », a ajouté le nouveau venu parmi les Fennecs, âgé de 24 ans et dont la valeur marchande a atteint 2,2 millions d’euros, selon le site spécialisé Transfermarkt.

Sur ce point précis, Mehdi Léris n’a pas manqué de parler de lui-même et de son choix de carrière internationale. « Moi, je n’ai pas réfléchi. L’Algérie m’a appelé, je n’ai pas réfléchi deux fois », a-t-il fait savoir.

Né en France en mai 1998, le jeune Fennec a fait sa formation dans des clubs italiens, notamment à Chievo Verona et la Juventus, avant d’atterrir à Sampdoria, rappelle-t-on.

Related posts

Lille : Adam Ounas se blesse face à Troyes

Abderrahim A.

Premier League : Mahrez nommé pour le titre du joueur du mois de janvier

Abderrahim A.

Rafik Saïfi : «Belmadi doit changer de mentalité»

Abderrahim A.

Laisser un commentaire"