Footalgerien.com

Réunion du bureau fédéral : Zetchi cède encore le pas face aux clubs professionnels

Hakim S.L’actuel bureau fédéral, aux commandes du football algérien depuis le 20 mars dernier, semble abdiquer face à la moindre pression exercée par les clubs.

Cela s’est d’ailleurs vérifié dans l’affaire des joueurs africains que l’on a autorisé de nouveau à évoluer dans le championnat algérien malgré la faiblesse de la majorité des éléments recrutés, ou même dans le dossier des faramineuses dettes que cumulent les clubs envers d’anciens joueurs et entraineurs, mais qui bénéficient à chaque fois d’un nouvel ultimatum pour les régler au lieu que l’on applique les règlements sur eux.

Cette fois-ci, le bureau fédéral réuni lundi a encore fait une concession pour les clubs dits professionnels en leur accordant une quatrième licence dans le cadre du mercato hivernal.
Pourtant, ils sont 16 clubs toujours menacés d’interdiction de recrutement pour n’avoir pas apuré leurs dettes, alors que les autres trouvent de la peine pour assurer le bon fonctionnement de leurs équipes respectives à cause d’interminables problèmes financiers.

Déjà, la plupart des clubs des paliers n’ont pu parvenir à consommer les trois licences que leur avait attribuées la FAF initialement. Outre le problème financier, les dirigeants de ces formations n’arrivent pas à dénicher les oiseaux rares dans un marché de transferts très calme depuis son ouverture le 15 décembre en cours.

Mais la pression de plus en plus grande qui a pesé sur les épaules du président de la FAF Kheireddine Zetchi, a fini par payer. L’ex-patron du PAC avait choisi de limiter le recrutement des joueurs lors du mercato hivernal à 3 joueurs, or cette décision n’a pas été applaudie par tous les clubs, la plupart ont réclamé l’augmentation du nombre de recrues à 5, soit de revenir au système d’autrefois qui faisait l’affaire de tout le monde.

Des clubs ont carrément bloqué leur recrutement perdant 10 jours en cette période, le MCA ou encore la JSK attendent une réaction de la part de la FAF à travers la réunion du BF afin de foncer, enfin, sur ce marché encore très calme.

Le club kabyle a mis en stand-by le renforcement de ses rangs, le MCA, l’ESS aussi car si la FAF augmente le nombre c’est toute la politique qui va changer, c’est pourquoi les dirigeants des clubs des Ligue 1 et Ligue 2 attendaient la décision du BF avec impatience.

Certains étaient même sûrs que leur doléance allait être acceptée, même si à l’arrivée Zetchi et ses collaborateurs ont choisi de couper la poire en deux en autorisant les clubs à recruter quatre joueurs au lieu de cinq comme réclamé par leurs présidents.

Il est clair que le mouvement de joueurs va s’emballer maintenant que les présidents ont vu leur exigence satisfaite par la FAF. Mais on se demande d’où vont-ils ramener de l’argent pour effectuer leurs ‘’emplettes’’, au moment où ils ne cessent de pleurnicher sur la situation financière délicate de leur trésorerie ?

Related posts

Ligue des champions arabe 2018 : L’USM Bel-Abbès représentera l’Algérie

Abderrahim A.

Tournoi de l’UNAF (U20) : La sélection nationale jeudi en Egypte

B. Elias

Équipe nationale U20 : Un deuxième stage de pré-sélection, du 17 au 20 mai

Abderrahim A.

Laisser un commentaire"