CLASSEMENT LIGUE 1

DE2

CLASSEMENT LIGUE 2

Groupe Centre-Est

DE2

Groupe Centre-Ouest

DE2

mercredi, avril 17, 2024
NEWS

USM Harrach : Laïb accuse Medouar

Le président de l’USM Harrach, Mohamed Laïb, a affirmé lundi que son équipe avait fait des efforts pour régler ses dettes et pouvoir bénéficier des licences de ses nouvelles recrues estivales, accusant le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, d’être derrière cette campagne de « déstabilisation ».

« Au jour d’aujourd’hui, nous avons réglé de 55 à 60 millions de dinars sur l’ensemble des 81 millions de dinars représentant les dettes du club.

Au total, nous avons régularisé 17 joueurs et deux entraîneurs. Il y a des cas en cours de règlement qui sont entre les mains du tribunal administratif. Ces cas-là doivent être retirés des dossiers de la Chambre de résolution des litiges (CRL), ce qui devrait nous permettre de faire baisser nos dettes au-dessous du seuil tolérable de 10 millions de dinars et du coup bénéficier des nouvelles licences », a indiqué Laïb au cours d’un point de presse à Alger.

L’USMH, reléguée en Ligue 2 au terme du précédent exercice, reste sur une défaite concédée à domicile face au MCE Eulma (2-0). L’équipe s’est vu obligée de jouer les premières rencontres de la saison avec la réserve.

« Nous sommes confrontés à une campagne de déstabilisation. Si Medouar veut nous voir descendre au palier inférieur, qu’il nous le dise clairement », a-t-il accusé.

La sortie médiatique de Laïb intervient deux jours après l’intervention samedi soir du président de la LFP à propos des dettes du club harrachi. « Laïb a indiqué que les cas de Boualem Charef, Hocine Abdelaziz ainsi que de quatre joueurs étaient au niveau du tribunal administratif et qu’ils ne peuvent être comptabilisés avec ceux de la CRL, ce qui est archifaux. La CRL leur a donné gain de cause. Ils ont récupéré leurs décisions et ont saisi le tribunal pour avoir la grosse, qui est une copie exécutoire de la décision », a expliqué Medouar sur les ondes de Radio El-Bahdja.

Se trouvant dans le même cas que l’USMH, l’autre club algérois, le RC Kouba, a également dû recourir à l’effectif de la réserve pour pouvoir disputer les trois premières journées de la compétition.

Le président du RCK, Mohamed-Seghir Fares, n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur Medouar, estimant qu’il (Fares, ndlr) avait en sa possession les documents nécessaires pour revenir au seuil des 10 millions de dinars de dettes.

Laisser une Réponse