PARTAGER

Le nouvel entraineur de la sélection nationale, Rabah Madjer, était clair dès son intronisation à la tête des Verts, en précisant que son objectif était de réhabiliter le jouer local. Cela passe évidemment par un travail intense qu’il compte effectuer avec les joueurs du cru. C’est ce qui explique du reste son désir de programmer des stages régulier au profit de sociétaires du championnat algérien.

Contrairement aux joueurs évoluant à l’étranger ne sont disponibles que lors des dates Fifa, des dates rares sur lesquelles on ne peut compter pour monter une solide équipe nationale. Madjer en est conscient, d’où son recours aux joueurs locaux.

Dans ce contexte, le coordinateur de la sélection nationale et membre du bureau fédéral, en l’occurrence, Hakim Medane, a profité de la réunion de cette instance pour demander au président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj, afin de lui demander d’aménager des périodes précises pour permettre au sélectionneur national d’organiser des stages au profit des joueurs locaux.

Mais Madjer savait que cela sera inaccessible vu l’indisponibilité des dates pour programmer ces regroupements deux fois par mois. Il a précisé que l’essentiel sera de voir malgré tout un maximum de joueurs au moins une fois par mois. Mais le vœu de l’ancienne star du FC Porto risque de ne pas être exaucé.

En effet, dans l’immédiat, l’organisation d’un stage relève de l’impossible, car il faudra d’abord pour le staff disposer d’une base de données, et celle-ci n’est pas encore arrêtée. Le staff technique se chargera d’en préparer une, qui sera par la suite élargie au fur et à mesure avant qu’elle ne soit épurée et dégraissée. Ce n’est pas tout, puisque Kerbadj émet déjà des réticences.

Pour lui, il sera difficile de priver des clubs de plusieurs de leurs joueurs dans la préparation de ses matchs ? Le président de l’ESS, Hassen Hamar, dont l’équipe dispose de plusieurs éléments sélectionnables, est vite monté au créneau pour s’opposer d’ores et déjà à la programmation des stages pour les joueurs locaux en plein championnat.

«C’est nous qui payons les joueurs, on ne peut pas se passer de leurs services en dehors des dates Fifa. La programmation de stages en dehors de ces dates est un retour en arrière. C’est une ancienne méthode qui n’est plus de mise», estime le boss sétifien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here