Accueil CHAN-2023 À sept mois du CHAN-2023 : La sélection A’ exposée à une...

À sept mois du CHAN-2023 : La sélection A’ exposée à une autre saignée cet été

0
PARTAGER
À sept mois du CHAN-2023 : La sélection A’ exposée à une autre saignée cet été

Dans quelques mois, l’Algérie accueillera la quatrième édition du championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN), un rendez-vous que la sélection nationale ne devra nullement rater, surtout qu’elle aura l’avantage du terrain et du public.

oais le staff technique national, à sa tête Madjid Bougherra, est confronté à un sérieux problème qui rend sa mission compliquée. Il s’agit de l’instabilité de l’effectif sur lequel il doit compter pour l’occasion.

Comme tout le monde le sait, ce tournoi continental est réservé uniquement aux joueurs évoluant dans les championnats locaux de leurs pays consécutifs. Il se trouve que depuis que Bougherra a pris en main la sélection A’, plusieurs joueurs profitent de chaque mercato pour quitter le championnat national, forçant le coach national à se passer de leurs services.

Le mercato estival, qui a commencé il y a quelques jours, arrive pour enfoncer davantage Bougherra, vu qu’ils sont nombreux les joueurs formant son groupe à être pressentis pour quitter leurs clubs algériens, et se priver ainsi du CHAN. Il n’est pas d’ailleurs à écarter d’assister à la même saignée qui avait commencé déjà après le fameux match du Liberia.

Les Amoura, Ghacha et autre Laouafi ont rejoint des clubs étrangers, et la suite promettait d’être plus délicate, d’autant que Bougy n’avait aucun outil valable pour éviter une autre saignée, si ce n’est se mettre à l’abri en renforçant les rangs et en élargissant encore plus le champ de prospection.




Au début de ce mois de juin, ‘’Bougy’’ a eu le tournoi qui lui tenait à cœur, 3 nations africaines sont venues le disputer, et cela a permis au coach national de voir ses joueurs dans 2 matches au lieu de 3 (à cause du décès de Benhammouda), c’était déjà bon à prendre car ça a permis de voir de nouveaux éléments et d’avoir plus de certitudes concernant d’autres, parmi eux Bensayah, auteur d’un but contre le Congo.

Un élément du noyau, comme décrit par Bougherra en avril dernier, lorsqu’il évoquait le vent du renouveau qui a soufflé au lendemain de la Coupe arabe. Bougy a parlé aussi de ses craintes liées à la période qui va venir, les 6 prochains mois qui nous séparent du début du CHAN, car aucune loi ne peut priver les joueurs d’aller poursuivre leur carrière à l’étranger. La signature, en fin de semaine passée, de Bensayah, justement, en Arabie saoudite, ne peut qu’accroître les craintes d’un départ massif des joueurs sous d’autres cieux.

Cette défection est déjà de taille, vu le statut du désormais ex-joueur de la JSK au sein du groupe, et qui vient asséner un coup violent après celui du décès de Benhamouda, nouvelle pièce maîtresse de la sélection, disparue dans un accident de la circulation. Il faut dire que Bougherra en sait quelque chose, lui qui a eu des discussions avec ses éléments, et qui savait que le risque de voir son effectif se vider dès cet été était très grand.

L’annonce du départ de Bensayah conforte les craintes de Bougherra, et très bientôt l’exode pourrait se poursuivre, car du talent dans cette sélection des A’, il y en a, et les regards des recruteurs depuis quelques années, sont de plus en plus braqués sur le produit algérien, après la réussite du produit du PAC dans les championnats européens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici