CLASSEMENT LIGUE 1

DE2

CLASSEMENT LIGUE 2

Groupe Centre-Est

DE2

Groupe Centre-Ouest

DE2

mardi, février 27, 2024
A la Une

Équipe nationale : Les choix de Lomé et des sparring-partners remis en cause

Équipe nationale : Les choix de Lomé et des sparring-partners remis en cause

Comme annoncé, samedi passé, par la FAF, la sélection nationale effectuera son stage d’avant coupe d’Afrique des nations au Togo, plus précisément dans la capitale Lomé du 1 au 10 janvier prochain. Un choix justifié par le fait que ce pays à des similitudes en matière de climat avec la Côte d’Ivoire, pays organisateur de la messe footballistique continentale, dont le coup d’envoi aura lieu le 13 janvier.

C’est du moins, l’explication donnée à ce choix, qui a été préféré à deux autres options. Mais voilà que les connaisseurs remettent en cause l’option Lomé pour diverses raisons. On affirme à ce propos, que contrairement à ce que pensent les organisateurs du regroupement, la ville de Lomé se situe dans le littoral où le taux d’humidité est estimé à 89% en janvier prochain.

Elle est distante aussi de plus de 1.000 km de Bouaké la ville ivoirienne qui abritera les rencontres de l’équipe nationale lors du premier tour, et où le taux d’humidité ne dépasse pas les 56% dans la même période, du fait que cette ville n’est pas côtière.

L’autre reproche fait aux organisateurs du stage, qui ne sont autres que le président de la FAF, Walid Sadi et l’entraineur national, Djamel Belmadi, le choix des sparring-partners, que sont le Togo et le Burundi.
En effet, il s’agit de deux sélections non qualifiées à la prochaine CAN, ce qui voudrait dire qu’elles vont affronter les Verts avec leurs équipes A’, c’est-à-dire composées des joueurs évoluant dans les championnats locaux des deux pays respectifs.

En cause, ces deux adversaires n’auront pas le droit de faire appel à leurs joueurs activant à l’étranger, puisqu’il ne s’agit pas d’une date Fifa, d’abord, et que seules les sélections concernées par la CAN sont autorisées à avoir leurs joueurs professionnels dans leurs rangs à partir du 3 janvier.

Du coup, tout le monde se demande si les deux rencontres amicales, les seules au menu de la bande à Belmadi avant de se rendre à Bouaké le 10 janvier, seront d’une grande utilité pour les Verts afin d’opérer les derniers réglages avant de passer aux choses sérieuses, à partir du 15 du même mois, date de leur premier match contre l’Ouganda pour le compte de la première journée du groupe D. Ce dernier comprend également le Burkina Faso et la Mauritanie, rappelle-t-on.

Laisser une Réponse