Footalgerien.com

Équipe nationale : Mahrez et les autres doivent sonner leur réveil à Lomé

Tout le monde s’accorde à dire que l’équipe nationale version, Djamel Belmadi, n’a toujours pas vraiment convaincu surtout lors de la dernière confrontation à Cotonou où les camarades de Feghouli ont montré beaucoup de carences et de fébrilité lorsqu’ils évoluent en Afrique.

Le plus inquiétant lors de ce match, c’est le rendement des joueurs individuellement, qui s’est répercuté sur le jeu en général de l’équipe.




Un joueur comme Riyad Mahrez, qui est en train de réaliser une première saison époustouflante avec Manchester City, n’arrive pas à confirmer en sélection.

Les supporters algériens ne reconnaissent plus ce joueur, qui fait pourtant des merveilles dans les stades anglais en Premier League et en Europe en Champions League.




Riyad Mahrez a fini par donner raison à son entraîneur, Pep Guardiola, qui a cru en lui au moment où beaucoup étaient restés sceptiques à la suite d’une entame de saison difficile.

Face au Shakthar Donetsk en Champions League, Mahrez a réalisé une prestation de haute facture au point où il a été récompensé en étant désigné dans le onze de la journée de cette prestigieuse compétition européenne.




L’Algérien a eu du mal à s’adapter au sein de son nouveau club, mais il n’a pas tardé pour étaler tout son talent. En revanche, il n’arrive pas à s’imposer en sélection, surtout lorsque l’équipe évolue en Afrique.

Malgré le soutien de son coach Djamel Belmadi, l’équipe nationale n’arrive pas à rentabiliser l’immense talent de Mahrez pour en faire le métronome de la sélection et l’élément par lequel passe le jeu des Verts.

Il faut savoir que le niveau moyen qu’offrent les cadres de l’équipe nationale, à l’image de Mahrez, Brahimi et autres Bentaleb et Taider, se répercute négativement sur le rendement de l’équipe, mais aussi sur ses résultats.

Certes, les conditions en Afrique ne sont pas les mêmes qu’en Europe, mais force est de reconnaître que les joueurs algériens, surtout ceux qui doivent montrer le chemin, n’arrivent pas à faire la différence.




Aujourd’hui à Lomé, l’équipe nationale jouera dans pratiquement les mêmes conditions que celles qui ont prévalu à Cotonou. Au niveau climatique, les prévisions météorologiques indiquent que la température variera entre 32° et 34° Celsius et l’humidité atteindra les 70%. De ce fait, les joueurs savent à quoi s’attendre.

Le pire dans cette étape des éliminatoires de la CAN-2019 réside dans l’état du terrain synthétique du stade de Lomé, qui va pénaliser davantage les joueurs de l’équipe nationale.

Certains joueurs titulaires lors de la précédente rencontre à Cotonou ont déjà fait les frais de la petite prestation du « Club Algérie » ce jour là, puisque le driver national s’est tout simplement passé de leurs services pour le voyage de Lomé.




On cite en particulier, Bentaleb, Ghezzal, Guedioura et Belfodil, alors qu’un cinquième titulaire dans ce match, en l’occurrence, Mandi, sera absent pour suspension.

C’est dire donc qu’en décidant d’écarter les éléments n’ayant pas donné satisfaction, Belmadi a voulu transmettre un message fort à ses cadres, comme quoi avec lui, seuls ceux qui se donnent à fond, aussi bien sur les terrains algériens qu’au fin fond du Continent, sont sélectionnés.

C’est dire que l’heure de la révolte devra sonner aujourd’hui pour Mahrez et les autres vedettes des Fennecs.

Related posts

Sofiane Feghouli : « On mérite de gagner » (vidéo)

Abderrahim A.

Rabah Madjer : « Aidez-nous »

Abderrahim A.

Équipe nationale : Les dix derniers matchs des Verts avant la Gambie

Abderrahim A.

Laisser un commentaire"